L'agriculture locale et responsable

L'agriculture locale et responsable associe les notions de proximité et d'agriculture biologique ou raisonnée.


Qu'est-ce qu'une agriculture locale et responsable ?

Une agriculture locale et responsable est une agriculture qui s'inscrit dans les principes de robustesse du territoire. En choisissant cet axe de travail, les administrateurs de la Réserve de biosphère ont souhaité explorer les caractéristiques social, culturelles et agronomiques du territoire. Ils ont souhaité que soient étudiées les possibilités de mettre en œuvre des systèmes qui, d'une façon ou d'une autre, permettent de raccourcir les circuits de distribution, de diversifier les cultures et d'améliorer en quantité et en qualité l'utilisation de produits phytosanitaires, en encourageant l'agriculture raisonnée et l'agriculture biologique.

L'agriculture locale et responsable respecte les trois volets du développement durable et se pense en termes de réduction de ses effets sur le plan environnemental (limitation des transport, réduction de l'utilisation de produits phytosanitaires, productions saisonnières … ) économique et social (création d'emplois, maintien ou restauration d'espèces anciennes ou locales, relation sociale avec l'agriculteur...).

Des actions avec la chambre d'agriculture de Seine-et-Marne

La chambre d'agriculture de Seine-et-Marne est administrateur de la réserve de biosphère et elle collabore étroitement sur certaines actions ponctuelles comme sur des projets de plus long terme. 

En 2012, les administrateurs de la Réserve de biosphère ont décidé de lancer un diagnostic agricole du territoire afin de mieux définir les actions à mener pour orienter le territoire vers une agriculture locale et responsable. 

Dans le cadre d'une convention, la Réserve de biosphère et le Pôle ABIOSOL travaillent ensemble à promouvoir l'implantation sur le territoire d'agriculteurs biologiques.

Des actions avec le Pole ABIOSOL

Le Pôle ABIOSOL est composé de plusieurs partenaires qui œuvrent ensemble  :

  • Le GAB IDF (Groupement des Agriculteurs Bio d'Ile-de-France). Celui-ci soutient les agriculteurs biologiques dans leur développement et leur promotion. Site du GAB. Télécharger le dossier de presse.
  • Le réseau des AMAP (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne) établit un partenariat entre un paysan et un groupe de "consomm'acteurs". Chaque consommateur signe un contrat avec le producteur, finance à l'avance sa production, vient chercher la part de récolte qu'il a ainsi préfinancée et participe à la vie de l'association. Site de l'AMAP Ile-de-France
  • Terre de Liens agit pour concrètement pour permettre l’installation de paysans et le développement d’une agriculture biologique : accompagnement, soutien logistique et financier. Site de Terre de Liens
  • Les Champs des Possibles est une couveuse d'activités agricoles et rurales. Ce dispositif régional créé par le réseau des AMAP d’Ile de France permet de tester un projet agricole avant installation

Des actions avec le monde de la recherche et les acteurs locaux

En 2014, la Réserve de biosphère a fait réaliser une étude qualitative dans le Bocage gâtinais sur les voies d'une agriculture locale et responsable. Ethel Gauthier, en Master 2 parcours l'homme et la biosphère à Toulouse, encadrée par Olivier Thérond (UMR AGIR) a réalisé des entretiens auprès d'agriculteurs et de membres de la Réserve de biosphère pour identifier les convergences de vue, des attentes réciproques et des projets concrets qui pourraient être réalisés à la poursuite d'un destin commun pour le territoire sur le plan agricole.

Télécharger le mémoire d'Ethel Gauthier sur l'agriculture locale et responsable dans le Bocage gâtinais (2014)

Par ailleurs, la Réserve de biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais s'implique dans la mise en relation entre les différents acteurs locaux : agriculteurs, élus, associations, grand public ... A ce titre, elle encourage les initiatives comme le premier marché bio d'Avon, qui a eu lieu le 27 septembre 2011, et plusieurs Rencontres de la Biosphère ("Je veux manger local, durable et équitable", le 25 octobre 2011).

En 2012, la réserve de biosphère s'est lancée dans un partenariat avec l'ENSAAMA afin d'imaginer une solution technique à la culture du cresson. 



Vos réactions (0)