Inauguration du centre d'écotourisme de Franchard

Franchard, premier centre d'écotourisme d'Ile de France, a été inauguré le 5 mai 2011

   

Fontainebleau


Le premier centre d'écotourisme d'Ile de France a ouvert ses portes sur le site de Franchard, à l'emplacement de l'ancienne auberge, le 5 mai 2011.

Résultat d'une histoire locale riche et d'un projet de développement touristique durable ambitieux, l'établissement concentre l'expérience des acteurs locaux du tourisme et la conception d'un tourisme durable selon le programme l'Homme et la Biosphère de l'UNESCO: combiner développement, conservation des ressources et éducation des petits et des grands.

Ecotourisme : un axe de travail majeur pour la réserve de biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais

Le Programme scientifique international « Man and biosphere » de l’UNESCO et son réseau mondial des réserves de biosphère s’efforcent de diriger le tourisme vers une voie plus durable.

L’écotourisme, un outil de développement durable

Après plusieurs décennies de croissance rapide, le secteur du tourisme constitue un intérêt de plus en plus important dans les discussions sur le développement durable. De par sa nature, le tourisme est ambivalent : il génère des impacts positifs, des bénéfices, biens connus, mais aussi des impacts négatifs souvent sous- estimés.

L’écotourisme est défini par l’Ecotourism Society en 1991 comme « Un voyage dans des aires naturelles dont l’objectif est de comprendre les cultures et l’histoire naturelle de l’environnement, qui prend garde de ne pas altérer l’écosystème et génère des opportunités économiques faisant que la préservation des ressources naturelles profite aux populations locales ».

Le plus souvent perçu comme une notion adaptée aux destinations exotiques et lointaines comme l'Amazonie ou les Maldives et l’écotourisme est souvent limité, au niveau national, à des réserves naturelles spectaculaires comme celle de Scandola en Corse ou la Vanoise en Savoie.

Le centre d'écotourisme de Franchard rappelle que la préservation et les pratiques éco-responsables s'imposent aussi sur un secteur naturel exceptionnel et fragile aux portes de Paris et qu’elles constituent un enjeu vital. Outil de médiation multifonctionnel et engagé, le centre d'écotourisme de Franchard affirme son rôle d'acteur du développement durable. D’ores et déjà, la définition des contenus et des offres à venir émane d’une concertation entre les acteurs locaux, partenaires du centre.


Quels objectifs pour le centre d’écotourisme de Franchard ?

Le schéma départemental du tourisme durable place le développement d'un tourisme respectueux de l'environnement au coeur de ses ambitions prioritaires. Il s'agit de préserver les ressources du territoire dans une perspective de développement du tourisme seine-et-marnais à long terme. Cette ambition implique la mise en place et la valorisation d'une offre nature nouvelle et alternative, respectueuse des sites menacés par une trop forte fréquentation.

Classé “projet de territoire”, le centre d'écotourisme de Franchard est conçu pour être totalement en phase avec son territoire et répondre au mieux à ses besoins. Il a donc pour vocation de :

1- Sensibiliser les visiteurs à la fragilité des milieux naturels et à la sauvegarde des paysages, de la flore et de la faune. Avec la mise en place d’une information ciblée et d’outils pédagogiques destinés à tous les publics, la structure souhaite promouvoir les pratiques touristiques adaptées aux milieux sensibles.

2- Valoriser les conduites éco-responsables en associant les acteurs du tourisme, les visiteurs et la population locale. Les initiatives respectueuses de l'environnement : éco-labels, modes de déplacements alternatifs, circulations douces et gestion des flux doivent être encouragées. Grâce à des outils de communication, le centre d’écotourisme de Franchard attire l'attention sur la nécessaire préservation concertée des espaces naturels périurbains et de leur biodiversité.

3- Palier au problème de la sur fréquentation de la forêt de Fontainebleau en invitant les visiteurs à découvrir d’autres sites franciliens qui sont valorisés. Implanté en quelque sorte “au coeur du problème” de la sur fréquentation de la forêt de Fontainebleau, le centre d’écotourisme de Franchard a pour objectif de contribuer à une meilleure répartition des flux touristiques, notamment en ce qui concerne la pratique des loisirs de plein air. Il apparaît en effet que ce site bénéficie d’une notoriété de longue date et que d’autres lieux d'Ile-de-France pourraient également répondre aux attentes du public. Lieu d'accueil et d'information privilégié des visiteurs en quête de découverte et de loisirs verts, le centre d'écotourisme de Franchard s'attache à centraliser et à diffuser l'offre écotouristique à l’échelle régionale. Cet outil, unique, permettra d'orienter les visiteurs en fonction de leurs aspirations respectives : sportive, naturaliste, culturelle, artistique ou simplement récréative. Ce lieu d'information livrera un panorama complet de l'offre régionale tout en livrant les clés de pratiques touristiques “éco-responsables”, respectueuses de l'environnement en invitant à ne laisser de traces que celles de nos pas… Les activités du centre valorisent les entreprises locales éco-engagées.

4- Devenir un centre régional de référence vers lequel convergent tous les acteurs du tourisme durable en région parisienne, pour des échanges d’expérience et de connaissances. Ce centre d'écotourisme est appelé à devenir un référentiel en terme de démarches touristiques “éco-responsables” tant au niveau du grand public qu'au niveau des professionnels. Son implantation très symbolique sur le site de Franchard, emblématique des préoccupations écologiques et fragilisé par sa trop importante fréquentation, marque le rôle majeur de ce nouvel outil territorial et affirme l'engagement du département de la Seine-et-Marne au sein de son Agenda 21.

En s’engageant dans cette mission, ce centre d'écotourisme peut à terme devenir un interlocuteur ressource pour l'ensemble des pratiques de découverte de la nature en Ile-de-France. De plus, le réseau mondial des Réserves de biosphère (564 dans 109 pays) offrent la possibilité de connaître des expériences des plus enrichissantes en écotourisme.


Une idée issue d’une coopération internationale

Afin de gérer les problématiques d'accueil du public dans un environnement naturel remarquable en zone périurbaine, un projet européen de collaboration inter-régionale a été mis en place : le projet PROGRESS (PROmotion and Guidance for Recreation on Ecological Sensitive Sites). C'est dans ce contexte qu'est née l'idée du centre d'écotourisme de Franchard.

Le projet PROGRESS a permis de rapprocher les expériences du massif forestier de Fontainebleau de celles de New Forest en Angleterre. Ces massifs qui sont tous deux des espaces ouverts situés à proximité de grandes agglomérations drainent chaque année plusieurs millions de visiteurs. D’une grande valeur patrimoniale et historique, ils sont également reconnus pour leur richesse écologique et intégrés au réseau Natura 2000. Ces deux contextes font apparaître que la désinformation du public est souvent à l’origine des impacts négatifs de la fréquentation sur les milieux. La communication autour de l’accueil du public est un enjeu commun aux deux forêts. La similitude des problématiques rencontrées pour les forêts de Fontainebleau et de New Forest a amené les gestionnaires de ces massifs à signer une convention de jumelage en octobre 2002 afin de favoriser les échanges et retours d’expériences entre les deux forêts.

Dans la suite logique de ce jumelage, et dans le cadre d’une réflexion commune, les gestionnaires et leurs partenaires (la Countryside Agency et le Pôle touristique régional de Fontainebleau Seine et Loing) ont développé en partenariat un projet de gestion durable de l’accueil du public. A la suite de ces travaux, le Conseil régional d’Ile-de-France et le Conseil général de Seine-et-Marne se sont associés pour créer le premier centre expérimental du tourisme durable en forêt de Fontainebleau, le centre d'écotourisme de Franchard.

Un contexte environnemental exceptionnel

Le massif forestier de Fontainebleau recouvre plus de 28 000 ha sillonnés par 300 km de sentiers balisés pour le plus grand bonheur des promeneurs qui cumulent 17 millions de visites chaque année.

Connue de longue date par les naturalistes et caractérisée par des alternances surprenantes de chaos de grès, de rochers, de déserts sableux, de landes ou de marais, la région abrite une biodiversité remarquable pour l'Europe, liée à la variabilité de ses sols. Ainsi, la région recense 28 habitats d'intérêt communautaire comme les landes humides, les landes et les prairies calcicoles, les forêts de ravins, les tourbières, les boisements anciens et les hêtraies remarquables sans oublier les platières de grès typiques…

Localisés à moins de 50 km de la capitale et dans une région de près de 12 millions d’habitants, ces milieux naturels fragiles et sensibles sont soumis à de fortes pressions de type périurbain.

Une conception innovante pour un site hors du commun

Un projet emblématique comme celui de ce centre d'écotourisme se devait d'être exemplaire à bien des égards et en premier lieu dans sa partie immédiatement perceptible : son architecture. Le projet architectural, conçu par l'Agence INCA, a été récompensé en 2009 par les “Lauriers de la construction bois” dans la catégorie bâtiment collectif/ équipement. Le site lui-même présentait plusieurs contraintes : situation en forêt domaniale classée Natura 2000 et forêt de protection, dans le périmètre d'un monument historique classé (l'Ermitage de Franchard) et en mitoyenneté avec une réserve biologique intégrale. Véritable dialogue entre architecture et nature, le projet s'intègre parfaitement dans son contexte en rappelant les formes arrondies des rochers rencontrés alentours. L'approche environnementale guide ce projet et assure une maîtrise sur son impact. Pensées comme un salon dans la forêt, ses formes douces préservent les arbres existants et dessinent les limites entre sol accessible et sol forestier. Le choix des orientations et la protection aux vents dominants permettent d’optimiser les solutions bioclimatiques et les énergies douces. Le choix du bois permet la mise en œuvre de solutions d’écoconstruction.

Les fondations superficielles assurent sa réversibilité. Le bois naturel à été mis à l'honneur de la structure à la couverture du projet : structure visible en pin Douglas, structure secondaire invisible en épicéa, terrasse extérieure et gradins en chêne, couvertures et façades en mélèze. L'utilisation des eaux pluviales pour les circuits sanitaires, le chauffage du bâtiment d'accueil par un poêle chaudière à granulés complètent un dispositif exemplaire de haute qualité environnementale (HQE). Le caractère durable de ce projet ne se limite pas à l'architecture : c'est l'ensemble des activités portées par ce centre d'écotourisme qui s'inscrivent dans la démarche du développement durable.

Une démarche concertée

L'association de la biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais et l'Office national des forêts sont étroitement associés et impliqués dans le projet du centre d'écotourisme de Franchard. Le complexe écotouristique de Franchard intègre parfaitement la dimension économique et sociale ainsi que l’éducation aux problématiques de conservation des milieux naturels. En ce sens, il répond aux trois missions de la Réserve de biosphère rappelé par leur cadre statutaire international : privilégier les secteurs d'activités traditionnels ou novateurs participant à la construction d’un territoire robuste.

La création et les activités du centre d’écotourisme de Franchard sont menées en concertation avec l'ensemble des partenaires régionaux : Réserve de biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais, Office national des forêts, Maison de l'environnement de Seine-et-Marne, association des Maisons du bornage, association des Amis de la forêt de Fontainebleau, association des Naturalistes de la vallée du Loing, NatureParif (agence régionale pour la nature et la biodiversité en Ile de France) …


Vos réactions (0)