Journée mondiale de la philosophie

Le collège Robert Doisneau de Dammarie-les-lys, établissement de référence concernant l'éducation au développement durable sur le territoire de la Réserve de biosphère, a enterré avec d'autres établissements scolaires de la région parisienne la « capsule de l'UNESCO pour les générations futures ».


Capsule temporelle : à ne pas ouvrir avant la Journée de la philosophie 2062 !

« C'est toi qui vas venir les ouvrir, pas nous », a dit Irina Bokova, Directrice générale, aujourd'hui à un groupe d’enfants enthousiastes venus des écoles primaires de la région parisienne pour « l'enterrement » de la « capsule de l'UNESCO pour les générations futures ». L'événement a été l'un des points forts de la 10e Journée mondiale de la philosophie au Siège de l'Organisation.

Les deux cylindres métalliques ne doivent pas être ouverts avant la même date en 2062. Ils contiennent quelque 280 messages reçus de jeunes à travers le monde. Beaucoup d'entre eux expriment leur crainte et fascination face à l’évolution des technologies, des questionnements sur la place de l’argent dans les sociétés futures, la nourriture, l’environnement et des valeurs telles que la paix et l'égalité.

Ils contiennent également divers objets symbolisant les outils de communication d'aujourd'hui. Ceux-ci comprennent un téléphone portable, des photos, des vidéos et une clé USB avec une chanson écrite et chantée par les enfants des écoles André Malraux et Jean Vassal de Crépy-en-Valois (France), deux des cinq écoles qui ont pris part à l'événement.

La Journée de la philosophie de cette année est célébrée sous le thème des « générations futures ».

« La philosophie, dans la vision de l'UNESCO, ce n'est pas seulement une discipline universitaire », a déclaré la Directrice générale. « C'est un mode de vie. »

Le thème de cette année, a-t-elle ajouté, visait à mettre en évidence l'aspect philosophique du développement durable, qui exige « que nous agissions avec les intérêts des générations futures à l'esprit ».

« Notre dialogue avec les générations futures ne peut être qu'imaginaire », a-t-elle dit, « mais c'est ce qui lui donne une telle puissance créatrice et même révolutionnaire [...] La réflexion sur les générations futures nous permet d'innover, d'inventer, et parfois de trouver des solutions pour le présent. »

Pour en savoir plus : Journée mondiale de la philosophie



Vos réactions (0)