Opération 50000 observations à Franchard

La Réserve de Biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais et le centre d’Ecotourisme de Franchard, de Seine-et-Marne Tourisme, invitent le grand public à participer à l'étude de la Forêt de Fontainebleau.

   

Fontainebleau


Débutée le 31 mars 2012, cette opération de science participative Vigie-Nature est destinée à aider le grand public à mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes boisés particulièrement touchés par les activités humaines et de connaître l’état de santé de nos forêts.

Les espèces fragiles ou rares font l'objet d'études scientifiques, destinées à surveiller leur évolution. Au risque de négliger les espèces communes, qui évoluent elles aussi : développement d'espèces envahissantes, de maladies, évolution des mœurs des animaux sauvages face à l'homme ...Vigie-Nature est un programme de science participative qui consiste à suivre les espèces communes (faune et flore) à l'échelle nationale, grâce à des réseaux d'observateurs volontaires.

Plusieurs organismes s'impliquent

Le Samedi 31 mars 2012, journée nationale de lancement de cette opération de science participative, le centre d’écotourisme de Franchard et la Réserve de biosphère Fontainebleau Gâtinais ont accueilli Noé conservation, le Muséum national d’Histoire naturelle, l’Office National des Forêts et NatureParif pour présenter cette enquête qui aide à mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes boisés particulièrement touchés par les activités humaines et de connaître l’état de santé de nos forêts…

A l’attention des enfants lors du lancement : Un concours dessin "dessine-moi ta balade".

Les enfants ont été invités à réaliser des dessins lors de leur balade en forêt et de les déposer dans une urne au centre d’écotourisme de Franchard. Les 5 meilleurs dessins ont été sélectionnés par un jury. Ce concours s'est déroulé sous l’égide de Noé Conservation et de son partenaire, la société Stabilo.

Pourquoi observer ?

Du 31 mars au 30 novembre 2012, le public est invité à prêter main forte aux scientifiques ! Il s’agit avant tout d’avancer dans la compréhension du fonctionnement des écosystèmes boisés, particulièrement touchés par les activités humaines, et de mieux connaître l’état de santé de nos forêts. Les 50 000 observations pour la forêt contribueront à freiner la dégradation actuelle de la biodiversité. Pour lutter contre cette dégradation, il s’agit d’évaluer plusieurs facteurs déterminants :

- déterminer les changements qu’elle subit, c’est-à-dire suivre et analyser, les variations dans la structure et dans le fonctionnement des éléments qui la composent.

- comprendre les mécanismes de ces variations et définir l’effet des différentes pressions exercées par les sociétés sur la biodiversité, qu’elles soient directes ou indirectes. Il est également important d’évaluer l’efficacité des différentes politiques en réponse à ces pressions (protection des espaces)...

Pour quels résultats ?

Cette enquête “Vigie - Nature” permet des suivis à large échelle et à long terme des espèces communes, grâce à des réseaux d’observateurs volontaires qui participent à la collecte de données dans toute la France, à partir de protocoles simples et peu contraignants. Les dispositifs de suivi mis en place dans le cadre de Vigie-Nature visent à échantillonner un grand nombre de sites répartis sur un vaste territoire. L’objectif est d’atteindre une grande puissance d’observation. Il s’agit de définir l’état et la dynamique de la biodiversité, dans l’ensemble des régions, départements, voire communes. Enfin, pour que les analyses dressées soient efficaces, les données sont collectées selon un protocole standardisé, respecté sur l’ensemble des sites suivis et maintenu au fil du temps. La loi des grands nombres fait le reste : la puissance et la précision des analyses augmentent avec la quantité de données collectées, tandis que les incertitudes liées au hasard s’estompent. Dans cette optique, Vigie-Nature s’appuie sur des réseaux d’observateurs volontaires, répartis sur l’ensemble du territoire en France métropolitaine. C’est donc un observatoire participatif. Les protocoles sont conçus pour être adaptés aux compétences des observateurs.

Quoi observer ?

Les 50 000 observations pour la forêt portent sur des espèces animales à la fois communes mais également “témoins” de l’évolution de la biosphère. Les visiteurs pourront découvrir, grâce à des cartes postales, les différentes espèces qu’il s’agit d’observer en prenant soin de ne pas déranger leurs cycles de vie et leurs habitats... Au cours de vos balades, lancez-vous sur les traces de l’Ecureuil roux, suivez au vol le Morio, prenez le temps d’observer l’étonnante Hélice des bois ! Au total, 24 espèces différentes sont à identifier sans difficultés. Vous disposez d’outils simples pour vous aider dans vos découvertes. Le site internet www.biodiversite-foret.fr vous propose une gamme d’outils (cartes postales, fiches d’identification, fiche d’observation...) qui peuvent vous aider à observer plusieurs familles d’animaux faisant partie de l’écosystème des espaces boisés.

Les outils et des aides d’observation pour les visiteurs du centre d’écotourisme

En tant que relais de cette observation participative, le centre d’écotourisme proposera à ces visiteurs des supports d’information sur les espèces à observer et des fiches d’observation... L’équipe du centre d’écotourisme est à la disposition des visiteurs afin de les guider dans leur démarche d’observateur volontaire. Les visiteurs pourront également faire appel aux agents du centre afin de rentrer leurs observations sur le site national www.biodiversite-foret.fr au retour de leurs promenades, randonnées et explorations. Ces 50 000 observations offrent aux visiteurs du centre l’occasion de porter un regard différent sur la biodiversité “ordinaire” et de comprendre les enjeux et l’importance de sa sauvegarde.

Télécharger le communiqué de presse.

Télécharger l'article paru dans La République de Seine-et-Marne


Vos réactions (0)