Ecotourisme : définissons ensemble ce que signifie localement "l'écotourisme" et réfléchissons à sa mise en œuvre.

La réserve de biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais en partenariat avec le Centre d'écotourisme de Franchard, a organisé sa 4ème Rencontre de la Biosphère le mercredi 30 mai de 18h30 à 20h, au Centre d’écotourisme de Franchard à Fontainebleau.


L'objectif de cette Rencontre de la biosphère était de faire se rencontrer des acteurs locaux (citoyens, entreprises, institutionnels, associations) autour du thème de l'écotourisme afin de définir ensemble une vision locale de l'écotourisme et les actions possibles pour participer à son développement sur le territoire de la réserve de biosphère.

Après plusieurs décennies de croissance rapide, le secteur du tourisme constitue un intérêt de plus en plus important dans les discussions sur le développement durable. De par sa nature, le tourisme est ambivalent : il génère des impacts positifs, des bénéfices, biens connus, mais aussi des impacts négatifs parfois sous-estimés.

L’écotourisme est une visite, responsable au plan de l’environnement, dans des milieux naturels relativement peu perturbés, avec le but d’apprécier la nature (et toute autre dimension culturelle du passé ou du présent), qui fait la promotion de la conservation, qui a un faible impact négatif et qui permet une implication socio-économique des populations locales » (UICN).

Le Programme international « Man and biosphere » de l’UNESCO et son réseau mondial des réserves de biosphère s’efforcent de diriger le tourisme vers une voie plus durable.

La réserve de biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais vise à trouver la voie du tourisme durable par le partage des connaissances, de meilleures pratiques et des expériences pour planifier et gérer l’écotourisme.

Ce nouveau rendez-vous a lieu environ tous les deux mois. Ces Rencontres citoyennes permettent à des personnes concernées ou intéressées par un sujet d’échanger et de tenter de construire ensemble un futur durable pour leur territoire. Le pari est de faire émerger, par la rencontre de différentes visions, compétences et expertises, des projets qui contribuent à renforcer le territoire (résilience), face aux défis annoncés pour les années à venir.

Compte-rendu des débats

Les participants à la Rencontre de la biosphère se sont tout d'abord penché sur la définition de l'écotourisme.

L'écotourisme sur la réserve de biosphère : perceptions et définition

Selon les participants, l’écotourisme est une forme de tourisme antagoniste au tourisme de masse qui se doit d'être en accord avec les 3 piliers du développement durable :

  • Au niveau environnemental :

- Responsabilité environnementale : respect des chartes de bonnes conduites, des équilibres naturels, …
- Minimisation des bilans CO2 pour les entreprises touristiques et les visiteurs
- Intégration des constructions aux paysages et à l’environnement

  • Sur le plan économique :

- Dynamisation de l’économie locale
- Création d’emplois durables et non délocalisables
- Une forme de tourisme qui doit être accessible à tous les budgets

  • Sur le plan socio-culturel :

- Respect des populations locales, immersion au sein d’une culture, découverte d’une manière d’être et d’accueillir. «Transmission d'un savoir-vivre ».
- Fédération des acteurs locaux
- Valorisation des milieux naturels, des sites industriels, des musées, des entreprises agricoles, …
- Utilisation de matériaux et de produits locaux privilégiée

L’écotourisme doit aussi être un outil de sensibilisation des visiteurs et d’éducation à l’environnement et au patrimoine de manière générale. L’aspect pédagogique est transversal aux piliers du développement durable. Il doit impulser la prise de conscience des individus de l’importance de la conservation.

Au  niveau local, rendre possible la réussite du projet écotouristique du territoire suppose des choix politiques forts.

L'écotourisme doit aussi favoriser les séjours plus longs pour une meilleure immersion dans le milieu local mais également pour accroître les bénéfices économiques sur le territoire.

Pour cela, il faut rendre le territoire plus attractif en développant notamment des initiatives originales.

Les acteurs présents lors de la Rencontre étaient ensuite invités à proposer des idées pour des actions et projets concrets en faveur de l'écotourisme.

L'écotourisme sur la réserve de biosphère, quelles pistes de développement possibles ?

4 axes de développement ont été identifiés :

1. COMMUNIQUER, INFORMER, SENSIBILISER pour maîtriser les impacts 

- Sensibilisation à la fragilité des milieux
- Information sur les potentialités offertes par le territoire afin de réorienter les visiteurs vers des sites moins fragiles et tout aussi adaptés
- Promotion de projets pédagogiques sur différents thèmes (plantes comestibles, oiseaux, champignons, …) pour les scolaires

2. FEDERER ET ORGANISER pour structurer l'offre écotouristique

- Création de synergies entre acteurs locaux : entreprises touristiques, collectivités locales, associations, population, …
- Complémentarité des savoir-faire locaux : agriculture, artisanat, écologie, tourisme, …
- Développement des transports en commun pour favoriser l’accessibilité du territoire par les circulations douces
- Extension de l’offre d’hébergements : auberges de jeunesse, hébergements insolites et d’exception, …

3. ANIMER pour attirer les visiteurs

- Organisation d'évènements, de visites culturelles favorisant l’interactivité avec le public (scolaires, loisirs)
- Promotion de supports pédagogiques diversifiés
- Valorisation d'expériences touristiques de type Greeters Nature
- Soutien pour la création d’emplois d’accompagnateurs nature

4. VALORISER pour promouvoir le territoire

- Valorisation de l’image de la forêt, du patrimoine historique et immatériel du territoire
- Création d'un site internet
- Identification des portes du territoire de la Réserve de biosphère
- Faire un lien entre le label MAB et le label Patrimoine Mondial du Château

Cette 4ème Rencontre de la biosphère a permis à un certain nombre d'acteurs locaux de se rencontrer. Mais elle a aussi été l'occasion de confirmer la nécessité de structurer les acteurs comme condition sine qua  none de la réussite du projet écotouristique sur le territoire.

Le projet Biosphère Ecotourisme est le fruit de ce type de rencontres organisées par la réserve de biosphère sur le territoire.


Vos réactions (0)