Transition écologique et solidaire : Thèse Jérôme Pelenc

Face aux enjeux écologiques, aux changements du climat et à l'émergence de la nécessité que chacun participe activement à la construction de l'avenir commun, la réserve de biosphère est un terrain d'étude, d'expérimentation et de démonstration d'un développement écologique et solidaire.

Une thèse de Doctorat : deux réserves de biosphère pour imaginer une transition écologique et solidaire

Jérôme Pelenc a réalisé entre 2009 et 2012 sa thèse de Doctorat dans le cadre d’une convention CIFRE avec la Réserve de biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais et le Centre de Recherche et de Documentation sur les Amériques (CREDA, université de Paris 3 Sorbonne Nouvelle - CNRS). Cette thèse a pour titre "Développement humain responsable et aménagement du territoire. Réflexions à partir de deux réserves de biosphère périurbaines en France et au Chili."

Résumé de la thèse (Pelenc J., 2014) :

En plus de vingt-cinq d'existence, le développement durable n'a pas produit les changements escomptés sur le plan structurel, institutionnel ou même scientifique. En ce qui concerne le plan scientifique, depuis la première formulation du concept en 1987, de nouveaux courants interdisciplinaires en sciences sociales ont émergé produisant de nouveaux concepts, proposant de nouvelles méthodologies et affirmant certains principes éthiques. La thèse s'intéresse tout particulièrement au courant du développement humain articulé autour des travaux d'Amartya Sen (approche par les capabilités) et de Manfred Max-Neef (approche par les besoins) et à celui de l'économie écologique duquel émerge une conception forte de la soutenabilité ainsi que les concepts de fonctions et de services écosystémiques. Une articulation entre ces deux courants ainsi qu'une réflexion sur l'éthique de la responsabilité et la justice permettent de re-conceptualiser le développement durable, concept relativement mal défini et ambigu, sous la forme d'un développement humain responsable ancré dans la soutenabilité forte et la justice sociale. Cette articulation, réalisée dans une perspective transdisciplinaire, permet de proposer un nouveau cadre conceptuel qui pourrait d'une part, favoriser un aménagement responsable du territoire et, d'autre part, renforcer l'épistémologie de la géographie pour qu'elle puisse pleinement assumer son rôle d'étude des interactions Nature-Société. La réflexion théorique est mise en pratique au sein de deux réserves de biosphère périurbaines, l'une en France (Réserve de Biosphère de Fontainebleau-Gâtinais) et l'autre au Chili (Réserve de biosphère de La Campana-Peñuelas).

Contacter Jérôme Pelenc

Télécharger la thèse

Bibliographie

  • Pelenc J. et Martin J. M. (à paraître). « Quelles opportunités le modèle de réserve de biosphère peut-il offrir pour la gestion des rapports entre les espaces urbains et naturels à l’échelle régionale: le cas de la Réserve de biosphère périurbaine de Fontainebleau et du Gâtinais ? » Conférence BiodiverCities 2010.
  • Pelenc J. (2010). « Les Réserves de biosphère face au défi de la métropolisation ». La Lettre de la Biosphère, N°86 avril 2010.
  • Pelenc J. (2010). « Crossing Sen’s Capability approach and Critical Natural Capital theory : toward a new perspective to reconcile Human development and Nature conservation goals”. Conférence internationale bisannuelle d’économie écologique. Session Spéciale: Needs Capabilities and Sustainable Development. Brème et Oldenbourg du 22-25 aout.
  • Pelenc J. (2014). Développement humain responsable et aménagement du territoire. Réflexions à partir de deux réserves de biosphère périurbaines en France et au Chili. Thèse de Doctorat. Université de la Sorbonne nouvelle - Paris III, 2014. French.  

Vos réactions (0)